droit-commercial

Greffe du tribunal de commerce

Temps de lecture estimé : 4 minutes
Cet article est rédigé par Pikol SIENG, Docteur en droit, Diplômé de l'Université Jean Moulin Lyon 3

Les statuts du greffe du tribunal de commerce

Les greffiers des tribunaux de commerce sont des officiers publics et ministériels. Ils cessent leurs fonctions lorsqu’ils atteignent l’âge de soixante-dix ans. 

Les missions du greffe du tribunal de commerce

Le greffe du tribunal de commerce est dirigé par un greffier. Celui-ci a de nombreuses missions :

  • il assiste les juges du tribunal de commerce à l’audience et dans tous les cas prévus par la loi ;
  • il assiste le président du tribunal de commerce dans l’ensemble des tâches administratives qui lui sont propres. Il assure son secrétariat ;
  • il l’assiste dans l’établissement et l’application du règlement intérieur de la juridiction, dans l’organisation des rôles d’audiences et la répartition des juges, dans la préparation du budget et la gestion des crédits alloués à la juridiction. Il procède au classement des archives du président ;
  • il assure la tenue des différents registres prévus par les textes en vigueur et tient à jour les dossiers du tribunal. Il met en forme les décisions prises et motivées par les juges :

  • il est dépositaire des minutes et archives dont il assure la conservation. Il délivre les expéditions et copies et a la garde des scellés et de toutes sommes déposées au greffe ;

  • il dresse les actes de greffe et procède aux formalités pour lesquelles compétence lui est attribuée ;

  • il prépare les réunions du tribunal, dont il rédige et archive les procès-verbaux ;

  • il tient à jour la documentation générale du tribunal ;

  • il assure l’accueil du public ;

  • à la demande de la chambre de commerce et d’industrie territoriale ou de la chambre de métiers et de l’artisanat de région, le greffe peut être autorisé par arrêté du garde des sceaux, ministre de la justice, à exercer tout ou partie des activités dévolues aux centres de formalités des entreprises 

L’inspection du greffe du tribunal de commerce

Les greffes des tribunaux de commerce sont soumis à des inspections sous l’autorité du garde des sceaux, ministre de la justice, dans des conditions prévues par décret en Conseil d’Etat. Au cours de ces inspections, ils sont tenus de fournir tous renseignements et documents utiles sans pouvoir opposer le secret professionnel.

Les modes d’exercice des fonctions du greffier du tribunal de commerce

Les greffiers des tribunaux de commerce peuvent exercer leur profession à titre individuel, en qualité de salarié d’une personne physique ou morale titulaire d’un greffe de tribunal de commerce, sous forme de sociétés civiles professionnelles ou sous forme de sociétés d’exercice libéral.

Ils peuvent aussi être membres d’un groupement d’intérêt économique ou d’un groupement européen d’intérêt économique ou associés d’une société en participation régie par le titre II de la loi n° 90-1258 du 31 décembre 1990 relative à l’exercice sous forme de sociétés des professions libérales soumises à un statut législatif ou réglementaire ou dont le titre est protégé.

Une personne physique titulaire d’un greffe de tribunal de commerce ne peut pas employer plus de deux greffiers de tribunal de commerce salariés. Une personne morale titulaire d’un greffe de tribunal de commerce ne peut pas employer un nombre de greffiers de tribunal de commerce salariés supérieur au double de celui des greffiers de tribunal de commerce associés qui y exercent la profession.

Les conditions d’accès à la profession du greffier du tribunal de commerce

Nul ne peut avoir vocation à exercer la profession de greffier de tribunal de commerce s’il ne remplit les conditions suivantes :

  1. Etre français ;
  2. N’avoir pas fait l’objet d’une condamnation pénale pour des agissements contraires à l’honneur, à la probité ou aux bonnes moeurs ;
  3. N’avoir pas fait l’objet d’une sanction disciplinaire ou administrative de destitution, radiation, révocation, mise à la retraite d’office, de retrait d’agrément ou d’autorisation ;
  4. N’avoir pas été frappé de faillite personnelle ou de l’interdiction prévue à l’article L. 653-8 du code de commerce ;
  5. Etre titulaire, sous réserve des dispenses prévues aux articles R. 742-2, R. 742-3, R. 742-4 et R. 742-6 du diplôme validant la première année de master en droit ou de l’un des titres ou diplômes reconnus équivalents pour l’exercice de la profession de greffier de tribunal de commerce par arrêté du garde des sceaux, ministre de la justice ;
  6. Avoir été reçu au concours d’accès à la profession de greffier de tribunal de commerce prévu à l’article R. 742-6-1 du code de commerce ;
  7. Avoir validé le stage de formation à la profession de greffier de tribunal de commerce, dans les conditions prévues aux articles R. 742-7 à R. 742-15-1 du code de commerce.

Félicitation d’être resté(e) jusqu’à la fin. Alors, j’espère que vous repartez avec un esprit plus clair. N’hésitez pas à parcourir le Site pour compléter vos informations.

Posez votre question juridique.

J'y vais.
REFERENCES JURIDIQUES

CODE DE COMMERCE

  • Articles L741-1 et suivants
  • Article R 741-1 et suivants

Evaluez cet article !

Votre évaluation contribue à l’amélioration du contenu de l’article.

Merci de votre confiance !